Jagdfieber

Les arbres se sont colorés aux teintes de l’automne et la lumière qui règne ces jours sur tous nos paysages les fait étinceler de mille feux. Les mets et les plaisirs suivent les saisons et si on se plie au rituel, autant le faire une fois et bien. Lire la suite

Légère et court-vêtue d’Antoine Jaquier

IMG_1601Je crois que c’est la première fois que j’ai acheté un livre le jour de sa sortie. J’avais déjà entendu le nom d’Antoine Jaquier, auteur de Ils sont tous morts et Avec les chiens. Si les thématiques de l’enfer de la drogue et de la psychologie d’un criminel ne m’avaient pas tentée, j’ai bondi sur celle annoncée par le titre Légère et court-vêtue : comment vivre de façon insouciante dans un monde qui va mal, à la fois au niveau global et au niveau intime. Lire la suite

Nelly Arcan, figure tragique et écrivaine sublime

 

110920_l54y2_pluson_nellyarcan_burqachair_sn635De retour de la dernière à Genève, je retiendrai trois choses de la mise en scène du spectacle SeXclure / Variations Arcan / Trip-TYque au Théâtre du Grütli:
– le corps instrumentalisé au propre en instrument à percussion, corps objet qui seXprime, magnifiquement réalisé par Pascal Auberson qui fait résonner un corps de femme entre sons flamenco, tribaux, trance.

– la séquence du talk show télévisé déjà visionnée sur YouTube projetée sur grand écran avec un replay obsédant des yeux de bête traquée d’une femme aussi belle que Marylin Monroe qui veut parler de son rapport à l’écriture quand le présentateur -« l’homme debout » – et une assemblée d’hommes de connivence la réduisent à son décolleté.

– la lecture du texte Folle, déclaration d’amour et de mort, comme une épître wertherienne moderne. Lire la suite

Tous les jours, à dix heures, un petit plaisir: un texte classique.

slice-1C’est une enseignante qui a créé cette application: tous les jours, vous recevez sur votre smartphone un extrait de texte d’un auteur entré dans le domaine public. Redécouvrez vos classiques, ils y sont tous, du Moyen-Âge au vingtième siècle. Sade, Sand, Maupassant, Musset, Baudelaire, Apollinaire… Ces textes ont l’érotisme en commun. Il y a trois « niveaux »: romantique, érotique, averti. Relire certains auteurs dont on n’avait pas toujours perçu l’exaltation du sentiment amoureux ou l’étendue des sous-entendus est jouissif. Parfois, c’est grivois et c’est rigolo. Lire la suite

Intelligences

 

img_5173Dans ce troisième billet inspiré par Jours tranquilles à Clichy, il sera question d’intelligence. Dans sa langue sans détours, Henry Miller oppose les deux filles en termes d’intelligence/bêtise mais on y perçoit aussi l’opposition entre l’élan vital que peut avoir une parole sur rien (elle enrichit la vie) et la stérilité assommante du jargon cultivé qui sape nos force ainsi que la constatation qu’il existe une intelligence du corps. Lire la suite