Montreux-Majorque, ma deuxième nouvelle publiée à la Musardine

L’ouvrage est sorti le 21 septembre 2017 et c’est le deuxième Osez 20 Histoires dans lequel l’une de mes nouvelles a été retenues. Je découvre petit à petit mes co-auteurs qui sont représentatifs de différents styles et sensibilités. Certains revendiquent un style simple et direct, d’autres apportent beaucoup de soin à la mise en place du récit et à sa cohérence narrative. On y trouve des plans à trois presque romantiques alors que d’autres sont carrément sordides. Mais le critère de réussite d’une nouvelle érotique est avant tout performatif: le corps réagit-il ou pas? Voilà l’essentiel.

Lire la suite

Nelly Arcan, figure tragique et écrivaine sublime

 

110920_l54y2_pluson_nellyarcan_burqachair_sn635De retour de la dernière à Genève, je retiendrai trois choses de la mise en scène du spectacle SeXclure / Variations Arcan / Trip-TYque au Théâtre du Grütli:
– le corps instrumentalisé au propre en instrument à percussion, corps objet qui seXprime, magnifiquement réalisé par Pascal Auberson qui fait résonner un corps de femme entre sons flamenco, tribaux, trance.

– la séquence du talk show télévisé déjà visionnée sur YouTube projetée sur grand écran avec un replay obsédant des yeux de bête traquée d’une femme aussi belle que Marylin Monroe qui veut parler de son rapport à l’écriture quand le présentateur -« l’homme debout » – et une assemblée d’hommes de connivence la réduisent à son décolleté.

– la lecture du texte Folle, déclaration d’amour et de mort, comme une épître wertherienne moderne. Lire la suite

Tous les jours, à dix heures, un petit plaisir: un texte classique.

slice-1C’est une enseignante qui a créé cette application: tous les jours, vous recevez sur votre smartphone un extrait de texte d’un auteur entré dans le domaine public. Redécouvrez vos classiques, ils y sont tous, du Moyen-Âge au vingtième siècle. Sade, Sand, Maupassant, Musset, Baudelaire, Apollinaire… Ces textes ont l’érotisme en commun. Il y a trois « niveaux »: romantique, érotique, averti. Relire certains auteurs dont on n’avait pas toujours perçu l’exaltation du sentiment amoureux ou l’étendue des sous-entendus est jouissif. Parfois, c’est grivois et c’est rigolo. Lire la suite

Eclosion d’une narcissique : Ma première publication!

031182-352x500Je l’avais annoncé, c’est fait, je suis publiée. A Paris. Quand même. Pour la petite Montreusienne nouée à son Lac que je suis. Peut-être que cette aventure – parce que l’écriture en est une au même titre que celle qui est racontée – restera unique. Ou pas. Mais ce qui est sûr, c’est que j’ai écrit quelque chose qui a pris son envol et vit maintenant en dehors de moi. Je pourrais avoir des lecteurs. Ou pas. Qui jugeront mon texte. Ou moi. Ou pas. Lire la suite

Des hauts, des bas

hqdefaultEn deux jours, j’ai connu trois défaites: je n’ai pas été élue Miss Pink, ma lettre d’amour n’a pas été primée et ma deuxième nouvelle érotique n’a pas été retenue cette fois-ci. J’ai été rappelée à ce que ça fait de ne pas gagner, avec le léger sentiment de honte et la confiance en soi qui part en chute libre.

Mais j’ai reçu ce dont on a besoin dans ces cas-là : mes ami(e)s m’ont témoigné leur compréhension de ma déception, ont câliné mon égo mortifié et m’ont surtout encouragée à ne pas remettre en cause la légitimité et la valeur de mes accomplissements parce que les échecs font grandir, sont vite oubliés et que d’autres opportunités se présenteront. Lire la suite

Fifty Shades darker, les limites du côté obscur

Unknown-1.jpegLe deuxième volet de la trilogie Cinquante Nuances de Grey est au cinéma, associé à la Saint-Valentin comme il y a deux ans. Si l’on veut évoquer la littérature érotique, on ne peut passer à côté de ce monstre de l’édition, ce bestseller commencé comme une fanfiction de Twilight, bluette pour ados mettant déjà en scène une jeune fille et un garçon-vampire forcément différent, maudit, qu’elle seule pourra comprendre et aimer. Le fantasme de Fifty Shades est le même. Si dans le premier opus, il s’agissait d’introduire un univers, celui du BDSM, avec ses codes et son décorum présentés finalement d’une façon plus théâtrale que subversive, il ne devient plus qu’accessoires de luxe (lingerie haute couture, liens en cuir, barres en or et velours rouge) dans la suite. Le contrat dominant-soumise rompu, Anastasia peut s’émanciper. Ou pas. Lire la suite