Un poème simple

IMG_6099
De l’allemand simple.

Un exercice de grammaire progressive.

Des phrases à compléments exponentiels. 

Qui dit qu’être deux, être aimé, c’est à la fois être soi, complètement soi, et plus que soi. 

Quand c’est bien parce qu’on s’aime et qu’on se tient dans les bras.

C’est une boucle infinie, qui se suffit et s’agrandit.

Un poème roulé comme un 8 couché.

Rien à rajouter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s